A l’étude depuis 2005, en fonction depuis la fin de cet été 2016, les installations hors normes et le transport ferroviaire de gravier entre Apples et Gland sont officiellement inaugurés ce lundi 10 octobre 2016, en présence des nombreux acteurs du projet, des représentants des communes environnantes et de l’Etat de Vaud. L’entreprise Léman Granulats et les Transports de la région Morges Bière Cossonay travaillent en partenariat pour relever les défis techniques que représente l’exploitation de cette gravière, couplée au transport ferroviaire.

Cette inauguration symbolise l’aboutissement d’un travail de longue haleine de la part des intervenants qui ont travaillé sur ce projet, à plusieurs titres innovant en Suisse :

  • Léman Granulats SA, le producteur et détenteur du permis d’exploiter
  • Les MBC, transporteurs ferroviaires
  • Ronchi SA le consommateur
  • L’Office fédéral des transports et l’Etat de Vaud, pour le financement des investissements liés au transport ferroviaire

Les innovations
Aucune installation existante dans le Canton ne pouvait traiter les matériaux bruts extraits de la gravière des Délices : 20% de matériaux fins (sable) et beaucoup de béton naturel ou conglomérat (composé de particules de plus de 2mm). LGSA a construit une station sur mesure pour transformer et traiter le gravier extrait directement sur le site en une matière de qualité, avant de le transporter sous forme de gravier ou de sable trié et lavé à bord des wagons. Les défis techniques relevés : l’apport de l’eau, l’électricité, la place de stockage, le chargement et déchargement, le nettoyage des wagons. A la gare de transbordement de la Ballastière à Gland, l’entreprise Ronchi SA transforme le gravier en béton.
Le transport en train soulage le trafic routier transitant par les villages de la région morgienne. L’acheminement du gravier par le rail – 70% de la production de la gravière – permet de réduire de moitié le transport par camion, soit 60 passages en moins par jour traversant les villages entre Apples et Gland.

Toutefois,

„on ne charge pas un train comme on charge un camion. Les temps de chargement sont limités. Nous avons dû nous équiper de silos de préchargement“

, explique Philippe Martin, Président du Conseil d’Administration de Léman Granulat SA.

Les convois des MBC partis d’Apples changent de voies à Morges pour emprunter les rails CFF jusqu’à Gland. Or, l’écartement des voies MBC (voies métriques) est plus étroit que celui des voies CFF.

„Nous transbordons nos wagons à écartement CFF sur des chariots munis de roues à écartement métrique au moyen d’une installation mécanique extrêmement efficace et simple. Une situation quasiment unique en Suisse“

, souligne Daniel Pasche, Responsable de l’Unité Production de l’offre des MBC.

Une opération minutieuse et complexe, obligatoirement rapide en raison de la densité du trafic sur la ligne Lausanne-Genève.

Les investissements pour mettre le gravier sur les rails
Cette solution de transport par rail s’inscrit dans une politique de respect de l’environnement qui répond aux demandes du public, associations et communes pour diminuer les nuisances d’un point de vue écologique. Le Département des infrastructures du Canton de Vaud conduit par Nuria Gorrite a largement contribué à l’aboutissement de ce projet en accordant une aide financière de 3 millions de francs. Grâce au prêt accordé pour assurer ce transport, les MBC ont :

  • Acquis une locomotive et 28 wagons, type Fans et Faccs
  • Créé 4 nouveaux postes de travail (mécaniciens de locomotives)
  • aménagé une double voie en gare de Chigny pour les croisements des trains
  • raccordé les voies pour un accès direct au cœur de la gravière, 400m après la gare d’Apples

Durant les 15 prochaines années, ce sont ainsi 3 convois de 7 wagons qui achemineront quotidiennement le gravier et le sable entre le site des Délices à Apples et la gare de transbordement de La Ballastière à Gland. Cela représente 900 tonnes de sables et gravier traités, puis 700 tonnes de matériaux de remblais terreux en retour, pour reboucher les trous formés à l’extraction. Ainsi, au total, chaque année 170’000 tonnes de graviers et 120’000 tonnes de terre seront transportés par le train.

D’un point de vue économique, Philippe Martin en est convaincu, le développement de ce mode de transport nécessitera des mesures pour favoriser la consommation de gravier vaudois par rapport au gravier d’importation. Le gravier importé – environ 800’000 tonnes en 2015 – équivaut à la production de 2 à 3 gravières du canton de Vaud, arrive sur nos chantiers à des prix pratiquement égaux à nos prix de production, grâce aux bas niveaux de prix des salaires, du carburant et de l’Euro.

„De plus, le tout est transporté par des camions qui font deux fois plus de kilomètres que le transport de gravier vaudois, avec notamment un retour des véhicules à vide !“

s’exclame-t-il.

Info

KOMMENTIEREN - commenter - commentare

avatar
  Abonnieren  
Benachrichtige mich zu: