Le percement du tunnel de Champel marque l’achèvement de l’excavation du tracé souterrain de CEVA

0
89
Le percement du tunnel de Champel_CEVA_8 6 17
Le percement du tunnel de Champel marque l’achèvement de l’excavation du tracé souterrain de CEVA. / Source: CEVA

Le 8 juin 2017, le dernier mètre du tunnel de Champel a été creusé à une quinzaine de mètres sous l’avenue Alfred-­Bertrand. Cet événement particulier pour les mineurs a été célébré en leur présence, quatre ans après le début des travaux de cet ouvrage. Les 10 kilomètres de parcours souterrain de CEVA sont désormais entièrement excavés et les principaux défis techniques liés, relevés avec succès.

Après le percement du tunnel de Pinchat en 2015, le poussage du pont sur l’Arve, la pose des premières briques de verre et la jonction des tranchées couvertes suisse et française en 2016, ainsi que les premières plantations de la Voie verte cette année, le percement du tunnel de Champel représente un nouveau pas capital dans la réalisation de CEVA.

Long de 1’630 mètres, le tunnel de Champel a été creusé durant 3 ans depuis ses deux extrémités à une profondeur comprise entre 10 et 30 mètres. Pour rappel, le premier coup de pioche de ce tunnel n’avait pu être donné qu’en février 2013. En effet, après que que le Tribunal fédéral ait validé la décision d’approbation des plans (autorisation de construire) en mars 2012, il avait fallu encore mener une procédure d’expropriation. La première année de travaux a permis de réaliser les points d’attaque pour la creuse, à savoir les deux portails, situés de part et d’autre de l’ouvrage. Au Val d’Arve, c’est une première étape complexe qui a été menée pour réaliser l’entrée du tunnel d’une hauteur de 20 mètres dans le cône d’éboulis qu’est la falaise de Champel. Aux Eaux-­Vives, le portail est situé au niveau de l’avenue Théodore-­Weber, au bout de la tranchée couverte du même nom.

« Les ouvrages s’achèvent les uns après les autres. Il est important de marquer ces événements dans la vie d’un chantier, surtout quand il a cette ampleur. C’est un moment fort pour les acteurs de sa construction et nous nous réjouissons d’avoir partagé cette cérémonie avec eux. Ce percement est évidemment un jalon-­clef du projet CEVA, puisqu’il est désormais possible de parcourir le tracé exact de Cornavin à Annemasse. Nous tenons également à remercier les riverains pour leur patience » a confié Antoine Da Trindade, Directeur de projet.

L’événement s’est déroulé en présence notamment de M. Luc Barthassat, conseiller d’Etat, de M. Remy Pagani, maire de la Ville de Genève, de Mme Anna Barbara Remund, sous-directrice de l’Office fédéral des transports et de M. Philippe Gauderon, chef infrastructure des CFF.

La fin de la creuse ne signifie pas tout à fait que le tunnel soit terminé. Il reste en effet à réaliser le bétonnage de la voûte, des banquettes et du radier (sol de l’ouvrage), avant la construction des dalles flottantes et l’installation des équipements ferroviaires. Néanmoins, les risques géologiques sont désormais écartés et les travaux les plus bruyants terminés.

La population pourra découvrir le tunnel de Champel en le parcourant lors des Portes-ouvertes qui auront lieu les 23 et 24 septembre 2017, sur l’ensemble des chantiers ferroviaires de l’Arc lémanique.

Les prochaines grands étapes auront lieu en fin d’année avec les mises en service de la Voie verte et de la première gare CEVA : Lancy-­Pont-­Rouge.

Chiffres clefs du tunnel de Champel
100 ouvriers se sont relayés durant quatre ans pour construire ce tunnel, long de 1’630 mètres (y compris la halte de Champel-­Hôpital traversée de part en part par le tunnel). Il a été réalisé en section complète, selon des méthodes traditionnelles, soit notamment à l’aide de pelles mécaniques.

Son diamètre est d’un peu plus de 10 mètres et sa profondeur varie entre 10 et 30 mètres, tout au long du tracé.

177’500 m3 de terre ont été excavés, 87’000 m3 de béton ont été coulés et 4’150 tonnes d’acier ont été utilisées.

Au niveau du soutènement, 7’716 tubes de voûtes parapluie ont été mis en place en 142 étapes, 1’260 cintres métalliques et 5’770 ancrages en fibre de verre posés.

Info

KOMMENTIEREN - commenter - commentare

avatar
  Abonnieren  
Benachrichtige mich zu: