Premier semestre 2018 positif pour les CFF: la demande s’est inscrite en légère hausse par rapport au premier semestre 2017. En effet, les CFF ont transporté chaque jour 1,25 million de passagers (contre 1,24 million au premier semestre 2017). Le nombre d’abonnements généraux et d’abonnements demi-tarif a respectivement augmenté de 2,5 et 4,8%. Plus de 3 millions de voyageurs, soit près de 40% de la population suisse, possèdent actuellement un abonnement général ou demi-tarif.

La qualité est restée constante, avec une légère amélioration de la satisfaction de la clientèle en trafic voyageurs (de 0,6 point à 75,4). La ponctualité du trafic voyageurs est elle aussi stable, à 90,7% (contre 90,9% sur la même période l’année dernière). Son évolution varie toutefois d’une région à l’autre: elle est en progression en Suisse romande, mais elle doit encore être améliorée sur l’axe nord-sud.

Les CFF clôturent le premier semestre 2017 sur un résultat positif de 292 millions de francs (premier semestre 2017: 152 millions). Cet accroissement s’explique par une hausse des recettes ainsi que par le programme Rail Fit 20/30. Le taux de couverture de la dette s’améliore à 5,57 (contre 6,75), en raison, notamment, de retards dans la livraison de matériel roulant.

Augmentation du nombre de billets dégriffés, renforcement de la propreté et baisse des prix dans la restauration ferroviaire

Lancé en 2016, le programme Rail Fit 20/30 des CFF vise à mettre un frein à la hausse des coûts globaux. La mise en œuvre des mesures prévues pour un montant dépassant 1 milliard de francs à la fin de l’année 2018 se déroule très bien.

Ce bon résultat bénéficie à la clientèle: au second semestre, les CFF proposeront des billets dégriffés supplémentaires, avec une réduction pouvant atteindre 70% par rapport au prix normal, pour une valeur de 30 millions de francs. Après avoir annoncé des mesures tarifaires de plus de 50 millions de francs en mars dernier, les CFF baissent ainsi leurs prix de 80 millions. En moyenne, les ventes de billets dégriffés ont été multipliées par quatre depuis le début de l’année. Elles dépassent même le seuil des 20’000 certains jours.

Les CFF continueront à optimiser les services clients au second semestre 2018: d’ici à la fin de l’année, les toilettes de tous les trains seront dotées d’aérosols désinfectants et désodorisants. Le nombre d’heures consacrées au nettoyage de fond sera augmenté. Les CFF investiront 4,5 millions de francs supplémentaires dans la propreté de leurs trains d’ici au mois de décembre. En outre, le nombre de collaborateurs au guichet et au Contact Center de Brigue sera renforcé aux heures de pointe afin de réduire le temps d’attente des clients. Pour ce qui est de la restauration ferroviaire, les prix de l’eau minérale et des boissons sucrées baisseront dès le 14 septembre: dans la voiture-restaurant, l’eau minérale sera ainsi vendue à 3.50 francs et les boissons sucrées à 4.60 francs, contre 5.40 francs auparavant. Comme marque d’estime, les CFF ont remis un carnet de bons d’une valeur de 120 francs aux 480’000 titulaires d’AG au premier semestre 2018. Ils suppriment également dès à présent les frais de réservation d’un montant de 10 francs appliqués au trafic voyageurs international.

L’amélioration du degré de couverture des coûts en trafic régional, qui passe de 59,3 à 61,3%, profite à la Confédération et aux cantons, en tant que commanditaires. Dans le même temps, les CFF ont continué à développer leur offre.

De bons résultats pour CFF Voyageurs, CFF Immobilier et CFF Infrastructure

Le résultat semestriel de CFF Voyageurs a fortement augmenté, passant de 59,8 millions à 115,2 millions de francs. Ce net accroissement s’explique par une hausse des recettes, par les évolutions positives constatées au niveau des communautés tarifaires ainsi que par l’excellente productivité. Le nombre de voyageurs-kilomètres s’est quant à lui inscrit en léger recul, en raison principalement des grèves en France, qui ont aussi touché les TGV Lyria. Dans le même temps, le nombre de passagers a augmenté.

La partie libre-service de la vente de billets est passée de 84,4 à 87,4%. Dans l’ensemble, 38,1% des billets ont été achetés par les canaux numériques, soit une hausse de 17,5%. La part des ventes au distributeur et au guichet s’est respectivement établie à 46% (-7%) et 12% (-18%).

CFF Immobilier clôture le premier semestre 2018 sur un résultat de 147 millions de francs (premier semestre 2017: 127 millions). Cette augmentation s’explique par les ventes de biens immobiliers qui représentent une valeur totale de 31,2 millions de francs (contre 12,7 millions sur la même période l’année dernière). Les produits locatifs de tiers ont crû quant à eux de 5,0%.

CFF Infrastructure affiche un résultat semestriel positif de 63,8 millions de francs (premier semestre 2017: 15,0 millions). La productivité de l’entretien de l’infrastructure a continué à augmenter. Le secteur Énergie a contribué au bon résultat à hauteur de 29,0 millions de francs, réinvestis dans les installations de production d’énergie. Le secteur Réseau y a participé à raison de 34,8 millions de francs. Ce résultat est affecté à un but particulier: conformément aux dispositions légales en vigueur, il alimente les réserves dans sa totalité. CFF Infrastructure n’a pas utilisé la totalité des fonds issus de la convention sur les prestations au cours de l’année, mais a continué à combler une partie du retard accumulé. Les CFF estiment que tous les fonds prévus pour l’investissement devraient avoir été exploités d’ici à l’expiration de la convention sur les prestations 2017-2020.

Groupe en chiffres 2018_SBB CFF FFS_9 18
Source: SBB CFF FFS
Cargo renoue avec les bénéfices à la veille d’un second semestre difficile
Après une perte de 25 millions de francs au 30 juin 2017, CFF Cargo clôture le premier semestre 2018 sur un résultat de 3,4 millions de francs et renoue ainsi avec les bénéfices. Cette progression s’explique surtout par l’augmentation du chiffre d’affaires dans les secteurs du trafic par wagons systématique et du trafic par trains complets. De plus, les mesures d’assainissement et de renforcement de la performance portent leurs fruits.

Le second semestre s’annonce difficile, car un durcissement de la situation caractérise généralement la deuxième partie de l’année. Par ailleurs, le passage au nouvel outil de planification «Caros» générera des dépenses supplémentaires uniques. À partir de 2019, CFF Cargo aura un manque à gagner allant jusqu’à 10 millions de francs par an en raison de la suppression de l’indemnité versée pour le fret ferroviaire. La situation s’annonce ainsi tendue.

CFF Cargo a pour objectif d’atteindre l’équilibre d’ici à 2020, puis de se montrer durablement compétitif et d’être à même d’effectuer les réinvestissements planifiés à l’horizon 2023. Dans le secteur irrégulier et très fragmenté du trafic par wagons isolés, CFF Cargo examinera près de 170 points de desserte d’ici à 2023 et étudiera, en concertation avec les clients, les options de remplacement envisageables. La vérification de 31 points de desserte dans les régions Jura et Oberland bernois sera achevée dans les semaines à venir. Une centaine d’autres points seront alors contrôlés en vue du changement d’horaire 2019/2020.

Dans le même temps, CFF Cargo entend conclure des partenariats. Les préparations sont en cours, et le processus de vente d’une participation minoritaire sera lancé ensuite.

KOMMENTIEREN - commenter - commentare

avatar
  Abonnieren  
Benachrichtige mich zu: