CFF Cargo a élaboré sa future offre avec ses clients, les cantons du Jura et de Neuchâtel et les Chemins de fer du Jura (CJ). Avec les solutions retenues, plus de 80 % du trafic peut encore être assuré par le rail.

Le trafic des wagons isolés dans le canton du Jura se fera prioritairement sur le point de chargement de Delémont (Ballastière, site Alcosuisse) à partir du changement d’horaire 2018/2019. CFF Cargo maintiendra la desserte des points de chargement de Alle, Bure, Porrentruy et Glovelier. Pour ce faire, CFF Cargo offrira des solutions flexibles à ses clients, selon des accords spécifiques. En outre, après d’intenses discussions avec l’industrie forestière, un autre point de chargement de bois a été défini : Les Verrières, dans le Jura neuchâtelois.

Sur le réseau à voie étroite, les CJ souhaitent à l’avenir passer à un nouveau concept innovant. Toutefois, une période de transition est nécessaire pour faire avancer ce développement. CFF Cargo et les CJ ont trouvé une solution provisoire pour le réseau à voie étroite. L’objectif est de prendre en charge le trafic de/vers Le Noirmont, Saignelégier et La Ferrière via le point de jonction de Glovelier. L’offre prévoit que les transports seront remis aux CJ deux fois par semaine.

Ces solutions ont été finalisées en collaboration avec les cantons du Jura et de Neuchâtel ainsi que les CJ. Avec les solutions retenues, plus de 80 % du trafic peut encore être assuré par le rail.

Dans l’arc jurassien, 16 points de desserte ont été passés à la loupe : 14 dont dans le canton de Jura et deux dans le canton de Neuchâtel. Au total, environ 5700 wagons ont desservi les 14 points de desserte en 2017, cela représente moins de deux wagons par jour.


Examen des prestations nécessaire en raison des évolutions du marché en trafic intérieur
À l’heure actuelle, 90% des wagons passent par la moitié des 344 points de desserte. Les CFF souhaitent continuer à renforcer le trafic par wagons systématique dans les espaces économiques présentant d’importants volumes de marchandises et proposer ainsi à leurs clients une offre régulière, fiable et performante, basée sur les atouts du chemin de fer. Grâce à des liaisons plus fréquentes et plus rapides, à des sillons réservés et à l’automatisation, le rail pourra conforter sa position, et ce même dans un contexte marqué par des exigences toujours accrues au niveau de la chaîne logistique des clients. Les travaux prévus sur l’axe est-ouest dans le cadre de l’étape d’aménagement du programme PRODES bénéficient au trafic marchandises et soutiennent les améliorations mises en œuvre.

Pour ce qui est de la seconde moitié des points de desserte concernés par le trafic par wagons isolés, le rail est soumis à une pression croissante. Entre 2011 et 2017, les volumes transportés ont diminué de plus d’un tiers pour s’établir à une moyenne de deux wagons par jour. Dans ce cadre, CFF Cargo examine en amont avec ses clients les alternatives possibles à une desserte quotidienne fixe. En font par exemple partie le regroupement des transports via d’autres sites, la concentration des volumes, des trains de desserte circulaire régionaux, la combinaison avec la route là où cela s’avère judicieux, des solutions transitoires ou encore des financements assurés par d’autres acteurs, par exemple les cantons.

Avec la rationalisation et la flexibilisation du réseau de desserte, l’entreprise respecte le cahier des charges fixé par la Confédération en ce qui concerne l’exploitation d’une offre autofinancée. Une fois encore, il est nécessaire d’optimiser l’efficacité pour que CFF Cargo reste compétitif sur le marché et tire son épingle du jeu dans la concurrence ferroviaire et intermodale.

KOMMENTIEREN - commenter - commentare

avatar
  Abonnieren  
Benachrichtige mich zu: