RER franco-valdo-genevois: Investissements de 26,4 millions pour la fréquence 15 minutes entre Coppet et Genève

Le Conseil d’Etat demande au Grand Conseil d’accepter la participation cantonale de 26,4 millions de francs pour la création d’un point de croisement, avec la construction d’une quatrième voie, à Mies. Il s’agit d’un projet essentiel pour la mise en service de la fréquence 15 minutes entre Coppet et Genève, puis Annemasse, du futur RER franco-valdo-genevois. Le nom de ce réseau ferroviaire desservant 900 000 habitants sur deux pays donne lieu actuellement à un vote sur Internet. Tous les Vaudois sont invités à y participer.

erstellt am 05. Juni 2015 @ 11:22 Uhr
Canton de Vaud
RER franco-valdo-genevoisLe Conseil d’Etat demande au Grand Conseil d’accepter la participation cantonale de 26,4 millions de francs pour la création d’un point de croisement, avec la construction d’une quatrième voie, à Mies. Il s’agit d’un projet essentiel pour la mise en service de la fréquence 15 minutes entre Coppet et Genève, puis Annemasse, du futur RER franco-valdo-genevois. Le nom de ce réseau ferroviaire desservant 900 000 habitants sur deux pays donne lieu actuellement à un vote sur Internet. Tous les Vaudois sont invités à y participer.

Pour mettre en place la fréquence 15 minutes entre Genève et Coppet, puis jusqu’à Annemasse, les CFF doivent créer deux points de croisement à quatre voies. L’un est prévu à Chambésy, sur sol genevois, l’autre à Mies sur sol vaudois. Pour ce dernier, le Conseil d’Etat demande au Grand Conseil d’accorder un prêt conditionnellement remboursable de 24,2 millions de francs aux CFF, ainsi qu’un crédit d’investissement 2,2 millions pour l’octroi d’une contribution à fonds perdu. Ces 26,4 millions de francs représentent la participation vaudoise à la construction du point de croisement de Mies, devisée à 40 millions. Le solde est déjà financé par la Confédération, dans le cadre de la première génération des projets d’agglomérations.

Les points de croisements de Chambésy et Mies permettront l’introduction, dans un premier temps aux heures de pointe, de la fréquence quinze minutes entre Coppet et Genève en décembre 2017. Ces chantiers sont des éléments essentiels, avec la construction d’une liaison CEVA entre Cornavin et Annemasse, à la mise en place du futur RER franco-valdo-genevois qui desservira 900 000 habitants entre la France et la Suisse. Lors de son entrée en service en 2019, il s’étendra sur 230 km de lignes et 45 stations.

Comme les Genevois, Hauts-Savoyards et les habitants de l’Ain, les Vaudois sont actuellement appelés à choisir le nom du futur RER à cheval sur deux pays. Sur le site www.choisirlenomdurer.info, tous les habitants du canton peuvent trancher entre quatre propositions. Si le système LEMAN EXPRESS, CEVA EXPRESS, LEMANIS ou REFLEX s’arrêtera à Coppet, une grande partie des Vaudois pourront le rejoindre grâce des correspondances facilitées depuis les autres trains. Les  RegioExpress  assureront un lien fort entre le RER Vaud et du futur RER binational en desservant les principales stations situées entre Annemasse, Bex et Palézieux.

Siehe auch

 

Liens externes

Autor: Redaktion

Aus der Bahnonline.ch-Redaktion. Zugesandte Artikel und Medienmitteilungen, welche von der Redaktion geprüft und/oder redigiert wurden.

Schreibe einen Kommentar