Genf-Cornavin: Partner einigen sich auf endgültiges Projekt für unterirdischen Bahnhof – Projekt für bestehenden Bahnhof beschlossen [aktualisiert]

Dieser Artikel wurde ursprünglich am 30. November 2023 veröffentlicht.

2
Bahnhof Geneve-Cornavin innen_SBB CFF FFS
Einblick in den Bahnhof Genève-Cornavin der SBB. / Quelle: SBB CFF FFS

Die endgültigen Grundzüge des optimierten Projekts für den unterirdischen Bahnhof in Genf sind nun bekannt. Die Partner – das Bundesamt für Verkehr (BAV), der Kanton Genf, die Stadt Genf und die SBB – haben die notwendigen Entscheide getroffen, um voranzukommen. Der neue Bahnhof wird über zwei zusätzliche Unterführungen für Reisende sowie einen zweigleisigen Eisenbahntunnel in Richtung Flughafen verfügen, wodurch seine Kapazität im Vergleich zum ursprünglichen Projekt erheblich gesteigert wird. Die Bauarbeiten werden auf rund 9 Jahre und die Kosten auf 1,9 Milliarden Franken geschätzt. Die Partner hoffen, dass der unterirdische Bahnhof bis 2038 in Betrieb gehen kann.

Bezüglich der oberirdischen Perronanlagen bestehen noch offene Punkte, daher wird dieser Teil ausgegliedert und zu einem späteren Zeitpunkt Gegenstand eines separaten Projekts.

Komplette Medienmitteilung der SBB in französischer Sprache:
Les contours définitifs du projet optimisé de la gare souterraine de Genève sont désormais connus. Les partenaires – Office fédéral des transports (OFT), Canton de Genève, Ville de Genève et CFF – se sont entendus sur les décisions nécessaires pour aller de l’avant. La nouvelle gare disposera de deux passages inférieurs supplémentaires pour les voyageurs ainsi qu’un tunnel ferroviaire à double voie en direction de l’aéroport, ce qui accroîtra considérablement sa capacité par rapport au projet initial. Une modernisation de la plateforme ferroviaire en surface fera l’objet d’un projet séparé ultérieurement.

La gare de Genève est la troisième gare de Suisse en termes d’affluence. A ce titre, elle joue un rôle central dans les voyages au niveau local, en Suisse et vers l’étranger. Chaque jour, ce sont en effet 156’000 personnes qui fréquentent la gare de Genève (voyageurs et usagers).

Projet inscrit au programme « Léman 2030 », la gare souterraine de Genève permettra de transporter plus de voyageurs et ainsi d’améliorer l’offre sur le bassin lémanique et le Grand Genève avec au moins 3 trains grandes lignes supplémentaires par heure et par sens, ainsi qu’une cadence désormais au quart d’heure sur la ligne La Plaine – Genève (ligne L5 du réseau Léman Express). En gare, les déplacements seront facilités grâce à de nouveaux espaces de passage facilitant la traversée de la gare et l’accès aux quais.

Ces derniers mois, des études supplémentaires ont aussi été menées par les CFF à la demande des commanditaires dans le but d’examiner comment augmenter la capacité de la gare existante après la mise en service de la gare souterraine. Ces études ont permis de dégager des solutions pour optimiser la traversée de la gare et les accès aux quais. Concrètement, un nouveau passage inférieur central sera créé, ainsi qu’un nouveau passage à l’Est (rue des Alpes). En revanche, il reste des points ouverts concernant la plateforme en surface proprement dite. Les partenaires ont donc décidé que cet aspect serait développé dans un second temps, dans le cadre d’un projet indépendant de la gare souterraine.

Date de mise en service et coûts encore à affiner

La mise à l’enquête publique du projet de gare souterraine pourrait avoir lieu fin 2027. La durée des procédures d’obtention du permis de construire peut ensuite varier en fonction des éventuelles oppositions ou recours. Une date précise de mise en service pourra donc être communiquée après l’obtention de l’autorisation de construire.

Aujourd’hui, la durée des travaux de la gare souterraine est estimée à 9 ans environ et son budget à environ 1,9 milliard de francs, porté par la Confédération, le Canton de Genève et la Ville de Genève. Le coût et le planning du projet de la gare souterraine doivent encore faire l’objet d’analyse et seront établis par les CFF au cours de l’année 2024. Les commanditaires espèrent une mise en service de la gare souterraine à l’horizon 2038.

Les partenaires se réjouissent de l’avancée dans la planification et du fait de disposer de contours définitifs pour le projet de la gare souterraine de Genève. Ils reconnaissent les progrès réalisés dans le cadre de leur collaboration, tout en gardant à l’esprit les nombreux défis à relever pour assurer le succès du projet.

Une présentation détaillée du projet à la presse sera proposée au deuxième semestre 2024.

Rappel historique

Suite à une expertise commandée en 2013, les partenaires du projet d’extension de la gare de Genève Cornavin (OFT pour la Confédération, Canton de Genève et Ville de Genève en tant que commanditaires-financeurs et les CFF en tant que maître d’ouvrage) ont convenu en décembre 2015 d’étendre la gare de Genève en souterrain, et non en surface comme prévu au départ. Cette nouvelle gare se situera en partie sous le quai 4 existant (voies 7 et 8) et en partie sous la place Montbrillant.

Le projet initial prévoyait la construction d’un quai souterrain doté de deux voies ainsi que deux tunnels d’accès, dont un à voie unique en direction de l’aéroport. Estimé à 1,6 milliard de francs mais limité en termes de capacité, ce projet a été optimisé ces dernières années par l’ajout d’une voie supplémentaire dans le tunnel côté aéroport et de deux passages inférieurs additionnels en gare.

Le projet de la gare souterraine viendra compléter la transformation du bâtiment voyageurs de la gare de Genève, réalisée entre 2010 et 2014, qui a déjà considérablement amélioré les flux et l’accessibilité de la gare.

Links


Beiträge abonnieren

Erhalten Sie neue Beiträge direkt per Mail.

Meinung

Eigene Meinung zum Thema?

Jetzt kommentieren

2 Kommentare

  1. Wichtig wäre, dass die Möglichkeit zum Führen von Direktzügen Genf-London in das Projekt einbezogen und offengehalten wird. Wird Paris nicht direkt angefahren, sondern über Marne-la-Vallée Chessy TGV angebunden, müssten attraktive Fahrzeiten Genf-London von Stadtzentrum zu Stadtzentrum von ca. fünfeinhalb Stunden möglich sein. Dazu müsste aber das Einreiseprozedere in das nebelumwallte Inselreich der skurrilen Briten bereits in Genf erledigt werden können, was entsprechende baulich Vorkehrungen bedingt. Diese verkehrs- und klimapolitische Chance für Genf und die Schweiz darf auf keinen Fall verpasst werden.

  2. Ja, der oberirdische Teil des Bahnhofs Genf wirft tatsächlich auch Fragen auf. Die fehlende Ausstattung mit Sitzgelegenheiten ist für ältere Menschen eine Zumutung und zeigt die menschenverachtende Einstellung der dafür Verantwortlich. So etwas ist einfach nur peinlich!

KOMMENTAR SCHREIBENAntwort abbrechen

Die mobile Version verlassen