Rapport final du SESE sur la dérive et le déraillement d’un train TRAVYS du 2 octobre 2015 à Baulmes

0
480
derive deraillement train TRAVYS Baulmes_SESE_2 10 15
Photographie du lieu de l'accident. / Source: SESE

Le vendredi 2 octobre 2015 à 8h28, le train de matériel vide TRAVYS 8008 formé de la voiture de commande BDt n°53 et de l’automotrice Be 4/4 n°2 est parti en dérive au point kilométrique 23.670 peu après la gare de Ste-Croix sur une ligne présentant des déclivités jusqu’à 44‰ et a déraillé en pleine voie, dans une courbe à gauche, peu après le point kilométrique 18.000 entre les gares de Trois-Villes et Six-Fontaines.

Le mécanicien a sauté du train alors que la vitesse atteignait 30 à 40 km/h. Il a été contusionné.

La voiture de commande, en tête du convoi, s’est couchée sur les rails après avoir arraché deux pylônes de la ligne de contact et a fini sa course en contre bas de la ligne environ 150 m après le déraillement. L’automotrice a déraillé des quatre essieux et s’est encastrée dans un pylône de de la ligne de contact vers le point kilométrique 17.900.

Enquête
L’accident s’est produit le 2 octobre 2015 à 8h28. L’annonce de l’accident est parvenue au service suisse d’enquête de sécurité SESE à 8h53. L’enquête a été ouverte le jour même par le SESE en collaboration avec la police cantonale vaudoise.

Les éléments importants de l’enquête ont été les constatations effectuées sur le lieu de l’accident, l’audition des personnes impliquées, l’observation des vidéo-surveillance de la gare de Sainte-Croix (Ste-Croix) et du compartiment voyageurs de la voiture de commande BDt n°53, l’analyse de la bande tachygraphique de l’automotrice Be 4/4 n°2, l’écoute des conversations radio, l’étude des schémas électriques et pneumatiques des véhicules, les essais en ligne du 3 novembre 2015 avec l’automotrice Be 4/4 n°1 et la voiture de commande Bt n°51 ainsi que le contrôle de fonctionnement de composants clés des systèmes de freinage et de sécurité de l’automotrice et de la voiture de commande.

Cause
Le train 8008 est parti en dérive, car l’effort du frein automatique agissant sur le train a, pendant les deux arrêts d’urgence, diminué, suite à diverses manipulations inappropriées de façon telle que l’effort de freinage nécessaire au maintien de l’immobilisation de la composition dans une pente de 40 ‰ n’était plus suffisant.

Ont contribué à l’évènement :

  • la formation du mécanicien effectuée, sur ce type de véhicule, sans avoir la possibilité de pratiquer la conduite depuis la voiture de commande BDt n° 53 ;
  • l’inexpérience du mécanicien sur les véhicules du train 8008 ;
  • le retour immédiat du train 8008 au départ de Ste-Croix contrairement à l’ordre de service TRAVYS n° 10/2015 ce qui a mis le mécanicien sous la pression du temps :
  • les deux déclenchements intempestifs de l’appareil de sécurité dus à l’impossibilité de rappeler la marche rapide en appuyant sur la pédale de l’homme-mort de la BDt 53 ;
  • des manipulations inadéquates pendant la recherche de panne lors des deux arrêts d’urgence après Ste-Croix dues au manque de connaissances techniques et de conscience de la situation ;
  • l’efficacité restreinte du frein d’immobilisation de la voiture de commande ;
  • la conception du système pneumatique de l’automotrice qui ne garantit pas l’alimentation en air comprimé de la composition lors d’un déclenchement du freinage d’urgence par l’appareil de sécurité et l’appareil d’arrêt automatique des trains.

Recommandations de sécurité
Avec le rapport intermédiaire, remis le 12 novembre 2015 à l’Office fédéral des transports (OFT), deux recommandations de sécurité ont été émises.

Avec le présent rapport, quatre autres recommandations de sécurité sont émises.

Entreprises impliquées :

  • Gestionnaire d’infrastructure : TRAVYS, SA, Yverdon
  • Entreprise de transport : TRAVYS, SA, Yverdon

Véhicules impliqués :

  • Automotrice Be 4/4 n°2
  • Voiture de commande BDt n°53
Position de TRAVYS SA sur le rapport final du Service suisse d’enquête de sécurité
L’entreprise de transports publics TRAVYS SA prend acte du rapport final du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) relatif à l’accident du train de matériel en 2015. Les recommandations touchant l’entreprise ont été mises en place depuis plusieurs mois déjà. Les recommandations générales concernant la formation et les conditions d’admission à la conduite démontrent que les processus de l’entreprise se sont déroulés à l’intérieur du cadre légal en vigueur.

TRAVYS a pris connaissance du rapport final, publié début avril par le SESE, concernant la dérive et le déraillement d’un train de matériel vide, qui n’a engendré que des dégâts matériels, le 2 octobre 2015 entre Sainte-Croix et Baulmes.

L’entreprise n’a pas de remarque particulière à formuler concernant les faits établis. Elle a pris note des causes, qui confirment les analyses internes effectuées après l’accident. Elle ne se prononce pas sur l’ordre des causes et donc une éventuelle pondération implicite de l’importance de celles-ci.

Le jour même de l’accident, plusieurs mesures ont été mises en application, tel que mentionné dans le rapport. Ces processus sont encore en vigueur aujourd’hui.

La principale recommandation de sécurité concernant le système pneumatique du matériel roulant a été réalisée. La mesure concernant le calcul et le marquage du poids-frein est en cours de réalisation. Elle n’a toutefois pas d’incidence sur la sécurité.

TRAVYS constate que les recommandations concernant la formation et les examens médicaux sont adressées à l’Office Fédéral des Transports (OFT). L’entreprise considère donc avoir respecté les règles et processus en vigueur. Il est à noter que le processus de formation est amélioré en continu afin de minimiser tout risque.

Le mécanicien mis en cause dans le rapport ne travaille plus chez TRAVYS puisque son autorisation de conduire lui a été retirée après deux examens médicaux ordonnés par les autorités.

TRAVYS s’étonne toutefois qu’un rapport public contienne autant de détails relevant de la sphère privée d’un individu.

Info

Erstellt: 11. Apr 2017 @ 17:05

KOMMENTIEREN - commenter - commentare

avatar
  Abonnieren  
Benachrichtige mich zu: